Le Droit
Les employés de la SPCA de l'Outaouais y goûtent depuis une semaine. À un point tel qu'un garde de sécurité est devenu nécessaire. «C'était devenu trop intense», explique la directrice adjointe, Karine Dunnigan.
Les employés de la SPCA de l'Outaouais y goûtent depuis une semaine. À un point tel qu'un garde de sécurité est devenu nécessaire. «C'était devenu trop intense», explique la directrice adjointe, Karine Dunnigan.

Bien de la grogne contre la SPCA

Patrick Duquette
Patrick Duquette
Le Droit
Il n'y a pas que les animaux qui montrent les dents à la SPCA de l'Outaouais. Les clients aussi. Au point où le refuge pour animaux a dû embaucher un garde de sécurité pour protéger son personnel.