Le Droit
«Ça ne veut pas dire que parce que le calendrier maya prend fin que la fin du monde approche», répète l'activiste sceptique Evan Frank.
«Ça ne veut pas dire que parce que le calendrier maya prend fin que la fin du monde approche», répète l'activiste sceptique Evan Frank.

Fin du monde: les sceptiques ne craignent pas d'être confondus

Guillaume St-Pierre
Guillaume St-Pierre
Le Droit
Rien ne sert de craindre la fin du monde promise par certains le 21décembre prochain. Le grand cataclysme n'aura pas lieu et les Mayas n'ont rien à voir avec toute cette histoire, ont clamé cette fin de semaine un groupe d'activistes sceptiques.