Le Droit
En mai dernier, Lise Pinsonnault a obtenu beaucoup plus que des conseils de la Fondation québécoise du cancer. Elle a aussi pu profiter d'un espace de vie chaleureux et réconfortant durant son traitement.
En mai dernier, Lise Pinsonnault a obtenu beaucoup plus que des conseils de la Fondation québécoise du cancer. Elle a aussi pu profiter d'un espace de vie chaleureux et réconfortant durant son traitement.

Une main tendue aux cancéreux

Guillaume St-Pierre
Guillaume St-Pierre
Le Droit
Le 24 mai dernier, Lise Pinsonnault se retrouvait perdue, déboussolée. On lui apprend le même jour que son premier cancer progresse dangereusement vite, et qu'une seconde tumeur est localisée. La chirurgie n'attend pas, et les traitements par chimiothérapie ne sauraient tarder, à son grand désarroi.