Le Droit
Le 29 juillet, le camp de réfugiés Za'atari s'est ouvert en Jordanie, dans lequel 130 000 Syriens y sont attendus. L'Ottavienne Dominique Hyde (à droite) y accueille des réfugiés syriens victimes d'actes de violence qu'elle ne croyait pas possibles.
Le 29 juillet, le camp de réfugiés Za'atari s'est ouvert en Jordanie, dans lequel 130 000 Syriens y sont attendus. L'Ottavienne Dominique Hyde (à droite) y accueille des réfugiés syriens victimes d'actes de violence qu'elle ne croyait pas possibles.

Une Ottavienne au coeur des douleurs

Catherine Lamontagne
Catherine Lamontagne
Le Droit
Les violences qui frappent la Syrie depuis plusieurs mois n'épargnent pas les pays voisins où plusieurs Syriens trouvent refuge. C'est notamment le cas en Jordanie, où plusieurs camps de réfugiés ont été mis sur pied au cours des derniers jours sous la gouverne d'une Ottavienne qui a vu la situation se détériorer depuis trois semaines.