Affichage bilingue : Lemieux voulait conserver ses appuis électoraux

Pierre Lemieux

Le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, le conservateur Pierre Lemieux, s'est abstenu de se prononcer sur l'épineux dossier de l'affichage bilingue à Russell cet été afin de maintenir ses appuis en vue des élections générales du 14 octobre dernier, a appris LeDroit.


M. Lemieux a répété tout l'été que la décision relevait des élus de la municipalité de l'Est ontarien et qu'il n'avait pas, même à titre de secrétaire parlementaire aux Langues officielles, à émettre son opinion.

Mais un proche du candidat réélu a confié au Droit qu'il y avait une autre raison importante pour expliquer son absence de prise de position.



« Nous avions fait toute une percée au sein des francophones d'Embrun. Nous avions identifié quelque 1400 supporteurs dans le village tandis que nous pouvions compter sur l'appui certain d'environ 1000 résidants anglophones de Russell. En se prononçant pour ou contre le règlement sur l'affichage bilingue, on aurait assurément perdu nos appuis dans l'un des villages », a confié Sean Spear, un bénévole oeuvrant au coeur de la campagne électorale de M. Lemieux.

Cherchant à conserver son siège aux Communes après une mince victoire acquise en janvier en 2006, M. Lemieux aurait été pris entre deux feux alors que chaque vote devenait indispensable, ajoute-t-il.

Joint hier après-midi, M. Lemieux s'est défendu d'avoir utilisé une telle tactique électorale.

« Je prends les bonnes décisions (en tout temps) pas juste à cause qu'il y a une élection. J'ai les mêmes raisons avant qu'après les élections, s'est-il défendu. J'appuie les deux langues officielles du Canada et c'est un atout d'être bilingue mais je ne ferai pas de commentaires sur des lois municipales. »

Pierre Lemieux a remporté une deuxième victoire électorale en triomphant de son principal adversaire, le libéral Dan Boudria, par 5662 votes d'avance. Il s'agissait de la plus grande victoire par un conservateur dans Glengarry-Prescott-Russell.