MacMillan "étonné" d'avoir à affronter Taillon

Une porte-parole de Gilles Taillon a confirmé, hier, que sa décision est prise et qu'il se présentera en Outaouais lors des prochaines élections.

Le député libéral provincial de Papineau, Norm MacMillan se dit "étonné" d'apprendre que le numéro deux de l'Action démocratique du Québec (ADQ), Gilles Taillon songe à se présenter dans sa circonscription.


"Je parle fréquemment à M. Taillon. Il m'a toujours dit, et il me l'a encore répété mardi, que s'il se présentait en Outaouais, ce ne serait pas dans Papineau", a dit M. MacMillan.

"Mais c'est son privilège. Il a droit de se présenter où il le souhaite."



Il a été impossible de parler à M. Taillon, hier. Son attachée de presse, Marianne Drouin, a toutefois confirmé que les rumeurs envoyant M. Taillon en Outaouais étaient fondées. "Il songe à son avenir politique, et les chances sont plus que bonnes que ce soit en Outaouais", a-t-elle laissé entendre.

"Quant à savoir dans quelle circonscription de l'Outaouais il se présentera, ce sera rendu public lorsque Jean Charest déclenchera des élections, a-t-elle dit. Mais la décision est prise."

Élu député de la circonscription de Chauveau, en banlieue de Québec, aux élections générales du 26 mars 2007, M. Taillon cumule actuellement les fonctions d'adjoint au chef de l'opposition officielle, de porte-parole de son parti en matière de finances et de président de la Commission de l'administration publique.

Il évoque souvent les problèmes de santé de son épouse, qui habite l'Outaouais, pour justifier sa volonté de se présenter dans cette région. "La conciliation travail-famille n'est pas toujours facile pour M. Taillon", a dit son attachée de presse.



À la suite du déclenchement d'élections partielles dans Hull le printemps dernier, M. Taillon avait signifié son intérêt de s'y présenter. Le chef adéquiste Mario Dumont avait cependant refusé la demande de l'un de ses seuls candidats vedettes.

Se présenter dans Papineau permettrait à M. Taillon de quitter la vie politique tout en servant la cause de son parti. La circonscription est libérale depuis 1981.