Les citoyens se prononceront en octobre

Dans les meilleurs délais possibles, ce n'est finalement pas avant la fin d'octobre que les citoyens de Papineauville seront appelés à se prononcer sur le projet de règlement d'emprunt pour le prolongement du réseau d'aqueduc du côté Ouest et Est qui desservira quelque 140 résidences additionnelles sur la route 148.


Le projet totalise 2,2 millions $, dont 1,7 M $ pour le prolongement du réseau et quelque de 500 000 $ pour surdimensionner la nouvelle conduite afin de satisfaire aux normes de protection des incendies. Cette mesure permettra d'ailleurs aux citoyens de réduire leur prime d'assurance.

 



Profitant de l'annonce du député de Papineau et whip en chef du gouvernement, Norm MacMillan, d'une subvention de près de 1,2 million $ du Programme d'infrastructures Québec-Municipalités pour la réalisation du projet, le maire André Blais a fait le point dans le dossier.

«D'ici deux ou trois semaines, la firme d'ingénieurs CIMA " aura complété le plan directeur de notre réseau pour savoir ce qui manque à nos infrastructures existantes pour fournir suffisamment d'eau pour alimenter le prolongement de la conduite», a fait savoir M. Blais,

Entre-temps, la municipalité a obtenu l'accord de la ministre des Affaires municipales et des Régions, Nathalie Normandeau, pour affecter au projet une partie (environ 350 000 $) du total de 485 000 $ que la municipalité reçoit en remise sur la taxe d'accises sur l'essence.

Ce montant va permettre de rendre le projet plus accessible au niveau de la quote-part que les citoyens auront à défrayer pour être desservis par le réseau d'aqueduc municipal.



«Une fois notre plan directeur d'aqueduc terminé, nous serons en mesure, d'ici la fin d'octobre, de faire une réunion publique pour informer les gens sur le règlement d'emprunt et de ce que ça va coûter à chaque nouvel utilisateur du réseau», a déclaré le maire Blais.

La lumière au bout du tunnel

Paul A. Wathier, un des 300 contribuables qui réclament le prolongement du réseau depuis longtemps, se réjouit que le dossier avance finalement.

«Je suis très optimiste. On voit enfin la lumière au bout du tunnel».

Le promoteur du futur projet domiciliaire Baie des Arcand attend aussi le prolongement avec impatience. «Dès qu'on me dit que c'est garanti que nous allons avoir de l'eau, je commence mes plans dès le lendemain matin», affirme Jean-Robert Charland.

Mentionnons que Papineauville est l'une des rares municipalités au Québec où l'eau de source qui alimente le réseau d'aqueduc municipal est tellement de bonne qualité qu'elle n'a pas besoin d'être traitée chimiquement.



ysoucy@ledroit.com